logo lesviolets.com
croix occitane
logo lesviolets.com
VIDÉO - Maxime Dupé participe à une vidéo pour dire STOP aux violences faites aux femmes
Analyse : ce qu'il faut retenir de cette première partie de saison
©mj_photographiee

Après 15 journées de championnat, place désormais à la trêve avec la Coupe du Monde 2022. L'occasion pour la rédaction du site LesViolets.com de vous présenter les statistiques relatives au TFC sur ce début de championnat.

Les joueurs les plus décisifs offensivement

tableau joueurs efficacité offensive à J15

Mention spéciale à Fares Chaibi qui devance assez largement ses compères d'attaque sur cette première partie de saison. Pas étonnant que Séville et Arsenal s'intéressent à lui. Le Pitchoun est comptablement le joueur le plus décisif avec Zakaria Aboukhlal mais son temps de jeu moins conséquent en fait le joueur le plus décisif de l'effectif. Autre statistique intéressante, Thijs Dallinga, souvent décrié en ce début de saison, est sur ce podium avec 3 buts et 1 passe décisive.

Bien installé dans le ventre mou

Pour son retour dans l'élite, après 15 journées, le TFC se place à la douzième position avec 4 victoires, 4 nuls et 7 défaites pour 16 unités à son compteur. La data, à travers les expected points, placent le Tef 13ème mais avec 18,08 points et donc une sous-performance de 2 unités. Avec 20 buts marqués, les partenaires de Ratao disposent de la 11ème attaque de Ligue 1. Derrière, le TFC est moins performant avec 27 buts encaissés soit la 15ème défense du championnat. Ventre mou total !

Plus à l'aise au Stadium que loin de ses bases

Si le TFC réussit plutôt bien son retour en L1 dans la peau d'un promu, le Stadium fait office de forteresse presque imprenable quand l'adversaire n'est pas dans le Top 5. A domicile, les hommes de Philippe Montanier pointent à la 8ème place avec 3 victoires, 3 nuls et 2 défaites (Paris, Monaco) soit 12 points gagnés sur 24 possibles. Malheureusement, à l'extérieur, la tendance est clairement inversée avec 1 victoire, 1 nul et 5 défaites subies soit 4 points ramenés sur 21 possibles et une 17ème position…

Fort avec les faibles, faible avec les forts

Un constat intéressant est à noter sur ces quinze premières journées : le TFC prend des points face aux équipes présumées "plus faibles" et galèrent face aux "gros" de notre championnat. Preuve en est, le Tef a affronté 9 équipes du Top 10 pour 0 victoire et 0,33 point/ match. A l'inverse, en ayant joué 6 formations du Flop 10, Toulouse a récolté 2,17 points/ match pour 4 victoires.

Dominant en première période, dominé dans le deuxième acte

tableau intervalle match

Ce tableau confirme le sentiment partagé par beaucoup de supporters toulousains à savoir que le TFC démarre souvent bien ses matchs mais éprouvent de grosses difficultés pour les terminer. En effet, la période la plus prolifique pour le Tef réside lors du premier acte entre la 16ème et 30ème minute avec 6 buts marqués pour 1 seul encaissé soit +5 de différence. A l'inverse et plus globalement, le deuxième acte est beaucoup moins bien géré par les joueurs avec -3 entre la 46ème et 60ème, 0 entre la 61ème et 75ème et -6 au-delà de la 76ème minute. En bref, ne ratez jamais les débuts et fins de matchs du TFC !

Un jeu de possession avec peu de changements et une équipe particulièrement jeune

Derrière les gros du championnat, le TFC fait office d'équipe qui aime garder le cuir au cours de ses parties. Les joueurs de Philippe Montanier disposent d'une possession moyenne de 50,6%. Devant, on retrouve respectivement le PSG, Lyon, Lille, Lens, Rennes, l'OM et Nice. Le technicien toulousain fait également partie des entraineurs de L1 qui procèdent le moins à des changements avec seulement 22 joueurs de champ utilisés au cours des 15 premières journées. Avec Nantes et le PSG, aucune équipe ne fait pire, alors manque de profondeur d'effectif ou onze indéboulonnable ? Autre aspect marquant, le TFC fait confiance aux jeunes et présente une moyenne d'âge de 25,5 ans, seuls Monaco (25,2) et Reims (24,9) font mieux.

Une équipe qui aime le duel !

Avec ses deux tours jumelles, Anthony Rouault et Rasmus Nicolaisen, le TFC est dominateur dans les airs. Pas étonnant pour un club où réside Airbus. Statistiquement, Toulouse a remporté 56,4 % de duels aériens avec 203 gagnés pour 107 perdus. C'est simple, hormis le PSG (57%), personne ne fait mieux que le TFC dans ce secteur en Ligue 1.

Et, des individualités fortes !

Enfin, Toulouse se distingue cette saison par ses nombreuses individualités qui, logiquement, suscitent ou susciteront les convoitises au mercato :

> Branco van den Boomen : le maestro toulousain est leader au nombre de passes clés (45), de passes dans le dernier tiers du terrain (131) et de centres (117).

> Rasmus Nicolaisen : avec 82,1% de duels aériens gagnés, l'arrière danois est le maître aérien de notre championnat en devançant Samuel Gigot (OM) et Axel Disasi (Monaco).

> Maxime Dupé : le portier toulousain réalise une première partie de saison de très haute qualité comme l'atteste ses trois pénaltys arrêtés. Aucun gardien ne fait mieux, portant son taux de réussite dans cet exercice à 75%. Derrière Nübel (57), il est également le gardien qui effectue le plus d'arrêts (56).

> Stijn Spierings : le Néerlandais est le milieu de terrain qui récupère le plus de ballon en Europe (153 depuis le début de la saison). Pour rappel, le terme "récupérations" signifie récupérer des ballons qui sont à aucune des deux équipes (suite à une passe manquée, un mauvais contrôle…) excluant le tacle ou l'interception.