logo lesviolets.com
croix occitane
logo lesviolets.com
Philippe Montanier : "J'aimerais bien conserver Rhys Healey"
Où en est la recherche d'un sponsor pour le Stadium ? "On demande beaucoup d'argent"

C’est un sujet qui existe depuis des années, mais qui n’a pas pu se conclure pour le moment.

C’est un sujet qui existe depuis des années, mais qui n’a pas pu se conclure pour le moment. En juin 2018, Toulouse Métropole et le TFC, conduit par Olivier Sadran à l’époque, avaient trouvé un accord concernant le naming du Stadium. Le deal est simple : si le club trouve un partenaire, il touchera une plus grosse somme que la Métropole et vice-versa (environ 80% pour celui qui trouve en premier). Mais pour le moment, aucune entreprise n’a aligné l’argent nécessaire pour faire comme le Matmut Atlantique ou encore l’Allianz Riviera de Nice.

Dans une interview pour Sporsora, Olivier Jaubert, le Directeur Général du TFC, a fait un point sur ce dossier : “C’est toujours d’actualité. Nous avançons sur le dossier. Mais nous n’avons pas encore trouvé le partenaire. Mais il y a un vrai intérêt. Nous avons plusieurs sollicitations. Mais nous avons voulu faire les choses dans l’ordre. Nous devions d’abord montrer aux entreprises de la région que nous étions crédibles, qu’elles pouvaient revenir auprès du TFC. Maintenant, nous pouvons être plus ambitieux et aller chercher des groupes qui mettent les prix que l’on souhaite sur les partenariats. Je préfère ne pas vendre le naming du Stadium que de le brader. Le naming du Stadium n’a aucune raison d’être vendu, sauf si c’est justifié économiquement. C’est un stade qui n’a pas de nom, ça n’a pas de prix. La première marque qui apposera son nom au Stadium restera toute sa vie, même en cas de changement de sponsor titre. C’est pour cette raison que l’on ne baissera pas notre tarif. Combien en demandons-nous ? Beaucoup d’argent. Plus que ce qui est sorti récemment au sujet d’autres stades.

À titre d’exemple, l’OL récupère 5,5 millions d’euros pour son Groupama Stadium, l'opérateur Orange paie 2,5 millions d'euros par an à l’OM, pour accoler son nom, à celui du stade, tandis que le Matmut Atlantique coûte 2 millions d’euros. C’est un peu plus que les 1,8 million d’euros par an de l’Allianz Riviera.