logo lesviolets.com
croix occitane
Grande première pour Farès Chaibi, découvrez le classement des buteurs du TFC à la trêve
Le TFC pas assez efficace face au but ? Voici l'étude data
©Florian Martinez

Philippe Montanier l’a redit après Lille - TFC, son équipe progresse, joue souvent bien, mais manque d’efficacité. Les raisons sont multiples : adversaires mieux outillés qu’en Ligue 2, méforme de certains joueurs et attaque à totalement reconstruire (blessures de Healey et Ratao, départ de Ngoumou).

Dans une étude menée par le compte Twitter Data’Foot, on apprend que le TFC parvient à se créer entre 2 et 3 occasions nettes de but par match. Cela correspond à la moyenne en Ligue 1 qui est de 2,34. En revanche, Toulouse manque plus de 70% de ses occasions nettes. Le manque d’efficacité est donc très clair, à l’inverse de Clermont et Montpellier, le prochain adversaire du TFC, qui parviennent à se créer très peu de situations, mais n’en manquent que très peu.

Stats Occasions nettes manquées

Pour mieux comprendre cette notion “d’occasion nette de but”, Opta, société spécialisée dans la data, donne cette définition : "Une occasion nette est une situation dans laquelle on devrait raisonnablement s'attendre à ce qu'un joueur marque, généralement dans un scénario un contre un ou à très courte distance lorsque le ballon a une trajectoire dégagée vers le but et qu'il y a une pression faible à modérée sur le tireur. Les penalties sont toujours considérés comme une occasion nette."

Dans le détail, Thijs Dallinga est le Toulousain le moins efficace de l’effectif. Le Néerlandais atteint le chiffre de 3,1 xG (statistique qui calcule le nombre de buts attendus en fonction de la qualité des occasions), alors qu’il n’a inscrit “que” 2 buts en réalité. Avec -1,1 (buts - xG), Dallinga devance Branco van den Boomen (-0,5) et Brecht Dejaegere (-0,4). À l’inverse, Fares Chaibi (+0,1), Rafael Ratao (+0,5), Rhys Healey et Zakaria Aboukhlal (+0,8) sont les plus efficaces.