logo lesviolets.com
croix occitane
Les 10 choses à savoir avant TFC - Reims
Ratao blessé, l’arrivée de Birmancevic, le cas Flemmings, l’interview de Montanier sur l’attaque

En deux semaines, Philippe Montanier a perdu l’intégralité de son attaque-type de Ligue 2 : Rhys Healey s’est fait les ligaments croisés, Rafael Ratao sera à l’infirmerie pendant un mois et Nathan Ngoumou a signé en Bundesliga. En conférence de presse, l’attaquant toulousain a évoqué le cas de deux ailiers qui peuvent les remplacer, Veljko Birmancevic et Junior Flemmings.

Rafael Ratao blessé au quadriceps
Philippe Montanier : "Le délai est de quatre semaines. On espère qu’il ait un métabolisme qui lui permette de gagner du temps."

L’arrivée de Veljko Birmancevic
"C’est un joueur de côté principalement, assez dynamique et véloce. Il a des qualités de finition. Il est prêt, car il arrive d’un championnat qui a recommencé en février et il a fait des matchs de Coupe d’Europe cet été. Dans le rythme donc, il est dedans. Maintenant, c’est travailler la connexion avec les autres et vite intégrer nos principes offensifs, nos déplacements et nos mouvements. On se rappelle de la complicité entre Mikkel Desler et Nathan Ngoumou. Ça s’est cultivé pendant un an. Là, Veljko vient d’arriver et il a besoin de temps. Mais il est prêt à nous aider. À Clermont, il n’est pas entré dans un contexte facile. Il peut apporter plus et on voit bien qu’il n’est pas encore coordonné avec les autres. Cette semaine, on a développé ça. Ça ne va pas se faire en quatre jours, mais chaque jour qui passe, ça va mieux."

Le cas de Junior Flemmings, sorti du loft
"J’ai beaucoup d’affection pour lui, c’est un garçon charmant avec un super état d’esprit. Il y a la vérité du terrain. S’il est meilleur que les autres, bien sûr qu’on fera appel à Junior, d’autant qu’il est apprécié de ses coéquipiers. Pour l’instant, ce n’est pas le cas, il est en manque de rythme. Mais la saison est longue et ça peut aller vite."

L’avis de Philippe Montanier sur Branco van den Boomen : “Il a toujours une grosse influence dans notre jeu, c’est notre maître à jouer. Il est un peu frustré, car sur ses coups de pied arrêté, il est performant, mais on manque de réussite. À Clermont, il touche la barre et le gardien sort un coup franc. Je le sens très mobilisé et persévérant. Il fait les choses bien et il manque qu’un déclic pour que ça se transforme en but.